Livraison gratuite pour les commandes de plus de 80 $

Santé Congnitif


#lang1 :

Les régimes riches en huile d'olive peuvent aider à prévenir la perte de mémoire chez les personnes âgées en bonne santé. Une étude sur des seniors ayant adopté une alimentation riche en graisses monoinsaturées, présentes dans l'huile d'olive, a montré que ce groupe de personnes était moins enclin à souffrir de déclin cognitif lié à l'âge. On ne sait pas comment la plus grande quantité d'acides gras monoinsaturés prévient le déclin cognitif, mais on pense que ce phénomène est dû au maintien de la membrane nerveuse. Le besoin en acides gras monoinsaturés est plus important au cours du processus de vieillissement. La recherche a permis aux scientifiques de vérifier la corrélation directe entre la consommation d'huile d'olive et la détérioration des pouvoirs cognitifs liés au vieillissement, à la perte de mémoire, à la démence et à la maladie d'Alzheimer. Il a été entendu que l'huile d'olive extra vierge joue un rôle dans la réduction du risque de maladie d'Alzheimer grâce à un composant clé qui élimine les protéines anormales du cerveau qui sont généralement liées à la maladie d'Alzheimer. L'oléocanthal antioxydant protège les cellules nerveuses contre une accumulation de bêta-amyloïde dans le cerveau. Il s'agit d'une découverte récente publiée dans l'édition du 19 mars 2013 d'ACS Chemical Neuroscience.

#lang2 :

Les régimes alimentaires riches en huile d’olive peuvent prévenir la perte de mémoire chez les personnes âgées saines. Une étude réalisée sur des personnes âgées ayant adopté un régime alimentaire riche en graisses mono saturées, présentes en particulier dans l’huile d’olive, a montré que ces personnes avaient moins de probabilités de souffrir d’un déclin cognitif lié à l’âge.On ne sait pas exactement de quelle manière les quantités élevées d’acides gras monoinsaturés préviennent le déclin cognitif mais on croit que ce phénomène est dû au fait que celles-ci participent au maintien de la structure des membranes neuronales. La demande de ces acides semble plus forte au cours du processus de vieillissement.  Cette recherche a permis de vérifier que la quantité d’huile d’olive consommée était inversement liée à la détérioration cognitive due à l’âge, à la perte de mémoire, aux démences et à la maladie d’Alzheimer.  Comment l’huile d'olive extra vierge peut réduire le risque de maladie d'Alzheimer se résume au rôle clé d’un de ses composés qui aide à évacuer les protéines anormales typiques de la maladie d’Alzheimer hors du cerveau. Le rôle de cet antioxydant, l’oléocanthal, qui protège les cellules nerveuses contre l'accumulation de bêta-amyloïde (Aß) dans le cerveau, vient d’être mis à découvert par une étude publiée dans l’édition du 19 mars de la revue ACS Chemical Neuroscience.